La procédure relative à la dissolution des associations loi 1901

Par définition, une association loi 1901 a pour but de développer un projet à but non lucratif. Avec l’aide de bénévoles, voire de salariés, les compétences et les valeurs de chacun sont réunies pour faire fonctionner au mieux l’association. Mais lorsque l’objectif initial n’est pas atteint ou bien que l’association manque de ressources suffisantes, cela peut advenir qu’elle soit contrainte de faire le choix d’une dissolution.

Les membres d’associations doivent ainsi suivre des formalités instituées par la loi. Mais quelles sont les démarches à effectuer ? Plusieurs étapes importantes sont à prendre en compte pour que la dissolution de l’association s’effectue en bonne et due forme. Nous vous expliquons les principales informations à garder en mémoire.

Comment fermer une association loi 1901

Les formalités de dissolution d’une association

Selon la cause de la dissolution, prendre une telle décision passe inévitablement par la consultation de l’ensemble des membres de l’association loi 1901. En matière de règles, les statuts font office de référence et prévoient toutes les conditions nécessaires. Une assemblée générale devra ensuite être convoquée pour permettre la rédaction d’un procès-verbal. Il s’agira d’un document officiel attestant la dissolution de l’association. Il contiendra également toutes les modalités. Il faut savoir que c’est le président de l’association qui est responsable de l’ensemble des démarches.

La dissolution consent à réaliser plusieurs étapes :

  • La déclaration à la préfecture : en ligne ou sur place, un formulaire Cerfa de dissolution d’association doit être transmis. Une copie du procès-verbal devra être jointe au formulaire de l’association.
  •  La déclaration à l’INSEE : dès lors qu’une association est identifiée à l’aide d’un SIRET, d’un SIREN et d’un code APE, elle doit déclarer sa dissolution à cet organisme.
  • La publication au Journal Officiel : facultatif, mais pas inutile. En effet, une telle démarche permet de notifier la dissolution au public. Les membres dirigeants de l’association devront alors réclamer à la préfecture cette publication.

Comment se déroule la liquidation de l’association ?

Une fois que les formalités de dissolution sont réalisées, c’est la liquidation de l’association qui entre en jeu. Une liquidation d’association a pour objectif de rembourser l’étendue des éventuelles dettes et d’attribuer les biens. Pour permettre la liquidation, un liquidateur doit être désigné pour qu’il puisse liquider le patrimoine de l’association. L’assemblée générale de dissolution affecte la personne mandatée.

S’en suit la clôture des comptes de l’association. La situation financière de l’association est établie par le liquidateur, qui se voit ensuite vendre l’intégralité des actifs et s’assurer le bon remboursement des dettes. En cas d’impossibilité de rembourser, le liquidateur saisit le tribunal et enclenche un processus de liquidation judiciaire de l’association.

Enfin, vient alors la passation du patrimoine. Cette étape consiste à assembler ce qu’on appelle « boni de liquidation ». Ce bénéfice ne peut être partagé entre les différents membres de l’association. Il se voit ainsi réattribué sous forme de donations à d’autres associations ou bien à des collectivités locales. L’idée est de permettre aux projets d’utilité publique de se développer. Toutes ces formalités de dissolution sont obligatoires pour conclure son projet associatif dans les règles de l’art. Veillez à bien les respecter pour vous éviter tout problème éventuel.

Nous vous recommandons ces autres pages :